top of page

Les chroniques de Lili

lili_germain_fev2023.jpg

Chronique numéro 7

Novembre 2023

M. Jacques Lafrenière, récipiendaire
du Prix Hommage Aînés, édition 2023 

Par Lili Germain

 

M. Jacques Lafrenière est une personne qui sait mener à terme des projets tout en s’entourant des personnes les plus susceptibles de soutenir ses efforts. Sa connaissance des besoins et des préoccupations des personnes aînées lui permet de pousser sur les bons leviers pour faire avancer les choses de façon positive pour les personnes aînées de l’Abitibi-Témiscamingue. Toutes ces qualités et ses nombreuses réalisations lui ont valu cette année le Prix Hommage Ainés. 

 

Ce prix vise à souligner l’apport d’une personne aînée œuvrant bénévolement dans sa région pour favoriser le mieux-être des personnes aînées qui y habitent ainsi que leur participation accrue à la société. Chaque année, les candidatures sont recueillies par les tables régionales de concertation des aînés, puis analysées par un comité de sélection indépendant. La candidature d’une personne par région est ensuite recommandée à la ministre responsable du dossier au sein du gouvernement du Québec.

 

M. Lafrenière a contribué à l’amélioration des conditions de vie et à la participation sociale des aînés de sa communauté de différentes façons, la plus visible étant son passage marqué sur une longue période de temps à la présidence de la Table régionale de concertation des personnes aînées de l’Abitibi-Témiscamingue. Il a mis son cœur et ses énergies à concrétiser la mission de cet organisme, qui veille à assurer les échanges ainsi que la concertation et à établir des partenariats autour des enjeux touchant les personnes aînées. Réunir, informer, consulter et proposer des pistes de solutions au gouvernement du Québec pour répondre aux besoins sont désormais intégrés dans son ADN.

 

L’engagement de M. Lafrenière à la Table régionale de concertation des personnes aînées de l’Abitibi-Témiscamingue s’amorce dès l’incorporation de l’organisation en 2002 alors qu’il en assume la présidence. Avec ses collègues, il a tout construit : règlements généraux, règles de fonctionnement, structuration de la Table, plan de communication, embauche d’une employée, etc. M. Lafrenière a su diriger la Table régionale en laissant une grande place aux membres, reconnaissant les forces de chacun et leur déléguant les tâches les mettant en valeur.

 

Avec son équipe, il a préparé et réalisé de beaux projets et événements : la déclaration des générations, la démarche Vivre et mourir dans la dignité, le colloque régional Personnes aînées et habitation ainsi que le projet Aînés d’exception. Ces projets rassembleurs ont fait parler de l’organisation dans la région et à l’extérieur. La préoccupation de M. Lafrenière était toujours la même, défendre les intérêts ainsi que les préoccupations des personnes aînées de l’Abitibi-Témiscamingue et transmettre l’information s’y rapportant à qui de droit. Ses connaissances des problématiques que vivent les aînés de l’Abitibi-Témiscamingue, une communauté en grande partie rurale, ont été portées avec ferveur et régularité aux oreilles des représentants politiques du Québec et de partout ailleurs.

 

Grâce à sa persévérance, il a consacré une quinzaine d’années de sa vie à la Table régionale. C’est admirable, mais là ne s’arrête pas sa démarche. Il relève maintenant un nouveau défi : celui de prendre soin de lui-même, de son épouse et de ses chers Huskies de Rouyn-Noranda. Son implication et son leadership à la Conférence des Tables de concertation des aînés du Québec ont aussi contribué à améliorer la qualité de vie des personnes aînées.

 

M. Lafrenière est un homme fonceur, structuré et tenace. Il sait comment faire cheminer les réflexions et ouvrir les bonnes portes pour concrétiser les idées qu’il soutient. C’est surtout le sentiment de redonner à la communauté qui l’anime, tout comme l’envie de collaborer avec d’autres personnes au profit des gens d’ici. Pour toutes ces raisons, nous lui disons un très grand merci et nous le félicitons pour l’honneur qu’il vient de recevoir.

 

Bravo M. Lafrenière!

lili_germain_fev2023.jpg

Chronique numéro 6

Octobre 2023

Qui sont les personnes aînées de la région?

Par Lili Germain

 

Pour avoir un aperçu des personnes aînées de la région, voici une synthèse d’un portrait récent produit par l’Observatoire de l’Abitibi-Témiscamingue à la demande de la Table régionale. Ce portrait fait ressortir certaines préoccupations et suggère diverses actions qui seront à l’ordre du jour des rencontres de la Table régionale cette année afin d’améliorer les conditions de vie des bâtisseurs de nos communautés. Ce document se retrouve sur notre site Internet et nous offre une vue d’ensemble de ces gens bien impliqués dans nos différentes organisations. Deux volets sont ici traités. Deux autres volets seront abordés dans une chronique subséquente.

 

Démographie

 

En 2022, la population aînée de la région était estimée à 31 864 personnes, ce qui représente une proportion de 21% de l’ensemble de la population. Cette part se chiffrait à 12% en 2002 et à 15% en 2012. Les personnes de 65 à 74 ans sont les plus nombreuses parmi les personnes aînées (60%), suivies des 75-84 ans (30%), puis des 85 ans et plus (10%). Les femmes constituent à peine plus de la moitié de la population des personnes aînées de la région (51%), mais cette proportion s’amenuise avec le temps puisqu’elle s’établissait à 56% il y a 20 ans. L’augmentation plus importante de l’espérance de vie des hommes pendant cette période explique cette réduction de l’écart du poids relatif entre les deux sexes.

 

Selon les projections de population, les personnes aînées de la région devraient totaliser 40 200 individus en 2041, soit une part de 27% de la population régionale. À ce moment, le contingent des 85 ans et plus devrait atteindre les 21% de la population aînée. Les femmes devraient constituer 54% de la population de cette tranche d’âge alors qu’en 2021, cette part s’établit à 63%.

 

Milieux de vie

 

Parmi les 28 125 personnes aînées de la région résidant à domicile, 64% vivent en famille (couple avec ou sans enfant ou famille monoparentale). Les hommes sont plus nombreux à vivre en couple que les femmes. Ensuite, un peu plus de 4% des personnes aînées cohabitent avec d’autres personnes, qu’elles leur soient apparentées ou pas (frère, sœur, ami, etc.).

 

Environ 8 800 personnes aînées vivent seules à domicile, ce qui équivaut à une part de 32% de la population aînée de l’Abitibi-Témiscamingue. Cette situation concerne majoritairement les femmes (36.5% contre 27% chez les hommes). Depuis 2016, la part des personnes aînées vivant seules est relativement stable.

 

Parmi les 18 940 ménages privés de la région dont le principal soutien avait 65 ans et plus en 2021, 66% étaient propriétaires de leur résidence. La part des ménages propriétaires aînés passe de 70% chez les 65-74 ans à 61% chez les 75-84 ans, puis à 50% chez les 85 ans et plus. Quant aux ménages aînés résidant dans un logement, leur part s’établissait au tiers pour cette même année. Cette part croît avec l’âge, passant de 29% chez les plus jeunes à 50% chez les plus vieux.

 

Toujours en 2021, 11 800 personnes aînées vivaient dans une collectivité rurale (38% de la population aînée de la région). Parmi elles, environ 1 000 individus avaient 85 ans et plus (8%). Une majorité d’entre elles étaient établies en Abitibi-Ouest et au Témiscamingue. La très grande majorité des personnes aînées vivant en milieu rural dans la région déclarent un fort ou un très fort sentiment d’appartenance à leur communauté locale (78%). Entre les deux derniers recensements, très peu de personnes aînées vivant à domicile ont changé de localité de résidence.

 

En avril 2023, la région comptait 33 résidences privées pour aînés abritant un peu plus de 2 000 personnes. Celles-ci sont en réduction depuis une douzaine d’années; on en dénombrait 55 en 2010-2011. La très grande majorité des personnes aînées vivant dans ces résidences font partie des 75 ans et plus (9 personnes aînées sur 10). Quant aux personnes en perte d’autonomie, 650 places leur étaient réservées en 2022 en centre d’hébergement et de soins de longue durée auxquelles s’ajoutent 355 places en ressource intermédiaire.

 

Source : Observatoire de l’Abitibi-Témiscamingue, Les portraits de la région. Les personnes aînées, Une population aux multiples visages. Juin 2023.

lili_germain_fev2023.jpg

Chronique numéro 5

Septembre 2023

Célébrons la Journée internationale des aînés

Par Lili Germain

C’est le 1er octobre de chaque année qu’est célébrée au Québec la Journée internationale des aînés (JIA). Comme pour les années antérieures, notre organisme laisse le soin aux tables locales d’organiser diverses activités pour célébrer les personnes aînées et les remercier de leur contribution à la vitalité de notre région.

 

Pour faire un peu d’histoire, mentionnons que c’est en décembre 1990 que l'Assemblée générale des Nations Unies votait la création de la Journée internationale pour les personnes âgées. Célébré pour la première fois le 1er octobre 1991, l'événement vise à sensibiliser le public aux questions touchant les personnes âgées, à savoir la sénescence et la maltraitance. C'est aussi une journée pour apprécier les contributions que les aînés apportent à la société.

 

Le thème retenu et la région hôte en 2023

 

«Bien vieillir, un heureux défi ! », est le thème retenu cette année. Il réfère à l'importance d'un vieillissement actif. Avancer en âge permet de cheminer vers de nouvelles étapes, de relever des défis et de réaliser ses rêves. Continuer d’avancer rappelle l'importance de vivre pleinement chaque instant et de savourer les victoires. Rester actif, c’est choisir de garder son autonomie, son pouvoir, d'agir et de poursuivre son chemin. C’est dans cette optique qu’il est possible de parler d’un heureux défi! 

 

Cette année, le Saguenay-Lac-St-Jean est la région hôte de la JIA. Le porte-parole est M. Pierre Lavoie, pour une deuxième année consécutive. Connu pour ses différentes implications avec le Grand défi Pierre Lavoie, ce dernier contribue amplement à promouvoir le vieillissement actif, mais ce mandat est aussi porté par l'ensemble des tables régionales de concertation des aînés du Québec. 

 

La Conférence des tables régionales de concertation des aînés du Québec rend disponible sur son site Internet du matériel visuel faisant la promotion de cette journée bien spéciale. Le tout est téléchargeable gratuitement en suivant ce lien.

 

À titre de région hôte de la JIA, le Saguenay-Lac-Saint-Jean organise un événement qui sera présenté en format hybride et webdiffusé en direct, donc accessible à tous et à toutes à travers le Québec. Invités, conférenciers et dignitaires prendront la parole et des moments touchants sont en préparation. La programmation sera dévoilée sous peu. Demeurez à l'affût et n’hésitez pas à participer aux activités qui vous seront proposées!

 

La programmation des activités pour chaque région du Québec sera affichée sur une carte interactive à même le site Web de la Conférence des tables. Les organismes désirant afficher leurs activités sur cette carte peuvent remplir le formulaire d'inscription dès maintenant. 

 

Une invitation de notre président

 

Le président de la Table régionale de concertation des personnes aînées de l’Abitibi-Témiscamingue, M. Ghyslain Bergeron, vous invite à assister aux activités qui seront offertes par les tables locales. Prêtez oreille à ce qui se trame et n’hésitez pas à participer. « Je suis convaincu que les membres des tables locales s’investissent énormément présentement pour vous offrir des activités qui sauront vous satisfaire », considère M. Bergeron.

 

En terminant, nous vous rappelons qu’une Table régionale d’aînés permet à ces derniers de bénéficier d’un lieu régional d’échange et de concertation afin d’être en mesure d’unir leur voix pour mieux faire connaître leurs besoins, de dégager des enjeux relatifs aux aînés et d’encourager ceux-ci à assumer leur rôle de citoyen à part entière. Autonomes et indépendantes, ces Tables regroupent des associations de personnes aînées de même que des organismes communautaires, parapublics et publics offrant des services aux aînés. Quant à la composition de notre Table régionale, suivre ce lien. Pour leur part, les tables locales  cherchent à améliorer les conditions de vie des personnes aînées sur leur territoire respectif. On en compte 7 en Abitibi-Témiscamingue. 

bottom of page